RECONNAIMETOI.COM
RECONNAIMETOI.COM 

Comment me joindre

Rachel 

contact@reconnaimetoi.com

06.52.58.40.01

LE REVEIL DU MENTAL

Je suis souvent dans l’émotion. Presque toujours d’ailleurs…


Parfois, l’observateur intérieur me transmet cet état et cela me permet de reprendre un peu de distance, momentanément. Cet observateur interagit avec mon mental, qui bien souvent, résiste et là, je refuse de voir que je me trompe moi-même.


Voilà comment je me fais piéger :
L’émotion, véhiculée par la perception des sens, prend le pouvoir sur le mental, qui lui, se construit pour lui-même, une image, un concept, que je prends pour la réalité. C’est ce qui se nomme l’ILLUSION.


Plus je suis dépendant de l’émotion, et plus la recherche identitaire est forte. Elle se manifeste par le besoin de reconnaissance extérieure. Ce besoin est souvent cause de souffrance.

 

Car chacun se trouvant dans cette démarche d’identification, peu de personnes sont disposées à « aider » les autres : 
« charité bien ordonnée commence par soi-même », et « c’est le serpent qui se mord la queue ». 


Mais c’est aussi bien heureux, car c’est la souffrance qui provoque l’éveil.


Plus je recherche la reconnaissance extérieure, qui va de pair avec la recherche de jouissance par les sens, plus je me sens vide. C’est cette sensation de vide, l’absence d’identité (« qui suis-je ? »), qui me pousse à vouloir combler ce vide. Il est comblé, momentanément par la jouissance, et par la reconnaissance. 


Ces pansements comblent mon vide intérieur. Qu’il est agréable de recevoir des signes de reconnaissance, de gratification relationnelle, ou de gratification par les sens. La jouissance est un pur bonheur !


Mais cela est éphémère. Car il faut à nouveau, perpétuellement, que je comble ce vide, qui me laisse toujours sur ma faim, insatisfait. qui suis-je ? Je ne le sais toujours pas…


L’illusion est une inconscience, une non-connaissance du Réel. L’ignorance du Réel, de ce qui est, de qui je suis, me pousse encore à chercher dans le regard des autres et dans la jouissance, l’illusion d’être ce que les autres me renvoient comme image de moi-même, illusion à partir de laquelle le mental me construit une image de soi. Le « Je ». Mais ce « Je », en vaut-il la chandelle ?


Dans cette configuration, toute les relations sont vouées à confirmer cette projection subjective du mental.


Jusqu’au jour où, grâce à la souffrance, le mental dit « c’est assez ! » et se rend compte de sa propre erreur. 


Grâce à l’observateur, j’accepte de me regarder tel que je ne suis pas. Afin de me découvrir tel que je suis.

 

Voir que ce que je pense être

et qui n'est pas la réalité
Voir cela,  sans jugement,

c’est s'en détacher
Puis de ce détachement
Voir apparaître ce que je suis vraiment
Ce que j'ai toujours été,

mais que je ne voyais pas
C’est cela le réveil
C’est sortir du sommeil,

de l'illusion d'un "Je",

d'un "Moi" séparé

 

 

"Rachel de Cognac http://reconnaimetoi.com"

Merci de mentionner la source pour la diffusion.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© L'Echelle de Rachel