RECONNAIMETOI.COM
RECONNAIMETOI.COM 

Comment me joindre

Rachel 

06.52.58.40.01

STRATEGIE DE L'ACTION

Se référer à « La conscience de soi expliquée par les neurosciences sociales »

Et « La face cachée de la Peur »

 

Même si cela est démenti par les nouvelles avancées en neurosciences, qui ne peuvent plus attribuer de localisations absolues, aux différentes formes de la conscience dans le cerveau, on a pris l'habitude de diviser le fonctionnement cérébral, en deux parties, le « cerveau gauche » et le « cerveau droit ».

 

Il est indéniable cependant, que notre géographie intérieure, reflète bien ces deux types distincts de comportement, la plupart du temps, opposés.

 

« Bien que LA SEULE CHOSE qu'une personne désire fondamentalement soit L'UNITE DE SA CONSCIENCE, la seule chose qu'elle fasse C'EST Y RESISTER. » - Ken Wilber

 

Pourquoi unifier la conscience ?

 

Tout d'abord, il est à préciser que tous les êtres ne sont pas prêts à se lancer dans une entreprise d'une telle envergure. Tous les plus grands philosophes s'y sont attelés pourtant, mais sans pouvoir fournir une technique universelle et « magique ». Il y a aussi un temps personnel, pour chaque étape d'évolution.

 

Comme Jung nous l'explique, la problématique est que « ce qui va comme un gant à quelqu'un sera trop serré pour un autre. Il n'existe pas de recette universelle pour vivre la vie. Chacun porte en soi sa propre forme de vie, une forme irrationnelle qu'aucune autre ne peut venir remplacer.»

 

Certains peuvent se cantonner aux techniques de psychologies comportementales, pour parfaire et pacifier leurs relations, ou encore choisir des psychothérapies de soin à la psychée, pour apaiser les blessures du vécu.

 

D'autres peuvent aussi souhaiter s'investir courageusement, dans une exploration intérieure de leur propre conscience et commenceront forcément par se lancer dans diverses directions, comme on avance dans l'obscurité.

 

Dans notre société, l'être humain n'a quasiment aucune formation précoce, à l'intériorité, c'est-à-dire à l'exploration de ce que l'on nomme le cerveau droit pour comprendre son lien avec « le gauche », et accéder à l'épanouissement.

 

Le jour où il commence à percevoir les limites matérialistes du « cerveau gauche », la frustration et le désarroi le pousseront à chercher « autre chose ».

 

L'on doit d'abord comprendre que l'être humain, est avant tout un support organique de stockage d'informations.

 

Celles-ci sont entreposées dans les cellules, principalement les neurones.

On trouve des neurones dans le cerveau, dans le cœur et dans l'intestin.

 

On n'a pourtant qu'un accès limité à toutes ces informations stockées. Ainsi, la plupart du temps, l'être humain reste confiné à la partie consciente de son cerveau pragmatique.

 

La partie imaginative et créatrice du cerveau n'ayant été que peu, voir pas du tout stimulée, il en résulte un déséquilibre cognitif qui entrainera, tôt ou tard, des dysfonctionnements de la psychée, qui pourront être plus ou moins inconfortables, selon le degré d'exigence de l'intelligence intérieure.

 

L'intelligence basique peut être de qualité similaire d'un individu à l'autre, sans que pour autant, les deux souffrent de ce déséquilibre fonctionnel. Tout dépend du degré d'exigence d'épanouissment, de la force d'auto-évaluation à se juger soi-même comme « heureux ». Chaque personne aura sa propre perception.

 

Ainsi, pour certains la question du rééquilibrage des opposés de la conscience pourra devenir vital, alors que d'autres, n'en n'auront jamais conscience.

 

Même si cela ne constitue en rien une obligation, ceux qui ont conscience de leur propre besoin de rééquilibrage ne pourront que respecter ceux qui n'en n'ont pas conscience, alors que le contraire sera forcément plus compliqué.

 

C'est ce que nous appelons de plus en plus, les étapes de l'évolution de la conscience humaine globale, qui ne peuvent avoir lieu que de manière individuelle dans un premier temps, et éventuellement, peut-être un jour, de manière plus générale, si la théorie du centième singe s'avère exacte...

 

Comment unifier la conscience ?

 

Il y a tant de voies et de méthodes, que l'on peut se perdre et y passer beaucoup de temps. Après des années de recherches et afin de faciliter votre exploration, je peux vous proposer quelques pistes succintes, qui ne sont en rien exhaustives...

 

Disons qu'il est apparu récurrent, qu'une multitude de pistes ramènent invariablement à ces quelques points essentiels :

 

 

OBSERVER  RESPIRER  STIMULER  CULTIVER

 

  1. L'Observateur :

    Développer en conscience, un regard en arrière plan de l'action

    sur nos pensées et nos réactions et constater les compulsions

    et les récurrences de nos conditionnement réactifs à juger négativement.

     

    L'observateur constatera qu'il n'est pas coupable de l'éducation fournie à l'ensemble de ses congénères, et dont il va ainsi apprendre à se dissocier, prenant progressivement Responsabilité de cette dissociation.

     

  2. La Respiration dans le silence :

    Quelques instants suffisent, installés dans la régularité.

    L'attention Consciente permet de regarder passer les pensées sans les juger innapropriées.

     

    On peut ainsi les accueillir et les laisser passer en continuant à respirer consciemment. La respiration sera l'axe de la conscience, durant tout l'exercice.

     

  3. Stimuler le « cerveau droit » :

    L'acte de conscience et de présence à ce qui est, nommé aussi « acceptation », stimule les voies neurales cognitives.

    On parle de conscience du « moment présent ». il s'agit de cela.

     

    Le cerveau gauche, logistique, vit dans l'expérience passée, en vue d'un résultat dans le futur. Réactiver le « cerveau droit » consiste à « revenir » à ce qui est, « ici et maintenant », le seul moment à exister...

 

  1. Cultiver le jardin des miroirs réflexifs :

    Le « cerveau droit » étant carencé, le « cerveau gauche », fera le choix de partir à la pêche aux informations, qui pourront refléter « la texture » de cette partie encore in-consciencte de la Conscience totale de l'être.

     

    Il sera aiguillé en évaluant, ce qu'il sait bien faire, le plaisir qu'il ressent au contact de toute nouvelle information. Il développera ainsi l'intuition...

 

"Rachel de Cognac http://reconnaimetoi.com"

Merci de mentionner la source pour la diffusion.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© L'Echelle de Rachel